Transformers le vrai forum français!
Bienvenue sur le forum Database transformers
Français.Un forum de passionnés!
Tu y retrouveras un grand nombre d'informations sur ta série préférée:TRANSFORMERS,de ses origines à mainhtemant!
Ceforum est consultable en tant qu'archives, mais tu peux, si tu veux discutter et mettre ta pierre à l'édifice!

...Le staff






Forum qui traite de toute la saga TRANSFORMERS
 
Accueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Cinéma, séries et autres nourritures visuelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Détrôa
Modérateur Détrôa
Modérateur Détrôa
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 8677
Age : 33
Localisation : Amay (Belgique)
Loisirs : Figurines, films, manga, anime, etc.
Date d'inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Mar 22 Fév - 6:05

Rappel du premier message :

Histoire de ne pas (trop) dévier le topic de Starscream (:p) à propos d'Antartica, je vous propose un topic généraliste parlant de cinéma, et pourquoi pas aussi de séries, de téléfilms et tout ce qui s'en suit.

Histoire de lancer la discussion, je vous propose un petit bilan de l'année 2010: quels sont vos coups de coeur et pourquoi?

Petit top 5 perso:




Un thriller de science-fiction comme on en avait jamais vu, un pur chef-d'oeuvre qui sera encore cité d'ici des décennies comme étant un exemple de bon cinéma, Inception marque et se démarque, une pure claque.




Un véritable ovni, totalement original et déjanté, une expérience qui vaut vraiment la peine, une narration qui sort des sentiers battus, Scott Pilgrim VS. The World (Scott Pilgrim contre le Monde) c'est la bouffée d'air frais dont avait besoin les histoires d'amour made in Hollywood.




Et dire qu'à la base j'aimais pas Leonardo Di Caprio, me voici en train d'encenser un second film où il tient le rôle principal: Shutter Island (L'île du rideau de fer). Un excellent thriller bien ficelé qui tient en haleine du début à la fin, même si quelques "surprises" sont un peu prévisibles, le film n'en demeure pas moins l'un des meilleurs du genre.




Un Mad Max-like version réfléchie avec un message et tout ça, c'est pas forcément un film qui restera dans la mémoire collective du cinéma mais il n'en reste pas moins l'une des meilleures choses sorties cette année. The Book of Eli (Le Livre d'Eli) est un film post apocalyptique qui parvient néanmoins à transmettre quelque chose de rassurant.




Un film de superhéros qui sort de l'ordinaire, fini les guerriers invincibles et leurs pouvoirs démesurés, place à monsieur et madame tout le monde, c'est bien plus rigolo ainsi, mais aussi plus réaliste, plus plausible. Une bonne dose de naïveté et de rêve en plus et Kick-Ass (Botte-Fesses) donnerait presque envie de s'y mettre!



Top qui changera peut-être une fois Black Swan visionné, il paraît que 127 Hours est également très bien mais je sais pas... Je le sens que moyen celui-là.

************************************



Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo


Nombre de messages : 5322
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Mar 20 Mai - 14:28

Deux jours, une nuit

Sandra vit à Seraing avec son mari et ses deux enfants et se remet d'une dépression. Un vendredi, elle apprend qu'elle est licenciée mais que son emploi peut être sauvé si ses 16 collègues renoncent à une prime de 1000 euros. Or, sous la pression de leur chef, 14 ont voté pour la prime. Toutefois, Sandra obtient un nouveau vote qui doit avoir lieu le lundi matin. Soutenue par son mari, elle a deux jours et une nuit pour renverser la situation.

Encore une fois, les frères Dardenne nous plongent dans une réalité qui n'est pas rose et qu'on ne veut pas toujours voir. Pour ce film, ils se sont inspirés de situations réelles (dont une racontée par Pierre Bourdieu dans le livre "La misère du monde").

Le film n'est pas du tout manichéen même si on prend parti pour Sandra. On suit le personnage dans ses "confrontations" avec tout ce que ça peut avoir de répétitif (le but est de se mettre à la place de Sandra qui doit expliquer la même chose une dizaine de fois pour convaincre ses collègues) sans qu'il y ait la moindre lenteur.

Visuellement, il est très agréable à regarder, ne serait-ce que par les couleurs des vêtements de Sandra et par le fait que les scènes extérieures soient tournées en plein soleil. Et pourtant, le look des personnages a ce qu'il a de plus banal et de moins glamour.

Si Christelle Cornil et Fabrizio Rongione sont très bons dans ce film, la palme (c'est le cas de le dire) revient à Marion Cotillard qui livre une prestation extraordinaire. Elle campe une femme dépressive et à fleur de peau dont la fragilité et la sensibilité nous touchent.

Bref, les Dardenne nous promettent un film avec un parcours à suivre et un dénouement qu'on attend pendant 1h30. Et pour le coup, ils tiennent leur promesse avec une énorme maîtrise.

A noter : une petit capsule enregistrée l'après-midi à Cannes a été diffusée avant le film. Ca dure 2-3 minutes et on voit Marion et Fabrizio parler de leur vécu par rapport au fait de tourner avec les Dardenne (qui sont en arrière-plan mais ne disent rien).
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo


Nombre de messages : 5322
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 2 Juin - 15:10

J'ai envie de revenir sur "Deux jours, une nuit".

Si j'ai beaucoup aimé le film et si j'ai été surpris que Marion Cotillard ne reçoive pas de prix pour son interprétation à Cannes, l'échec des Dardenne sur la Croisette est compréhensible.

Ainsi, le concept d'un personnage qui s'en va rencontrer d'autres personnages un peu comme Zelda le ferait a déjà été utilisé dans d'autres films et séries. Aucune innovation en la matière donc.

Ensuite, le point de vue est très orienté et à part un "ben, c'est tombé sur toi", on ignore ce qui a réellement poussé l'entreprise à choisir Sandra pour le licenciement. On peut deviner que c'est son long congé maladie pour dépression qui a joué en sa défaveur mais rien n'est clairement dit dans le film.

Et justement, on a presque exclusivement le point de vue de Sandra bien que les confrontations nous montrent les autres personnages et leurs motivations. A aucun moment, on ne voit des personnages parler de Sandra en son absence. Sandra est omniprésente à l'écran et tout le film tourne autour d'elle.

Je ne vais pas dévoiler la fin mais j'ai envie de dire qu'elle m'a surpris car la dernière phrase de Sandra sonne faux dans sa bouche. Après, on peut estimer qu'elle a repris du poil de la bête durant ce week-end mais ça colle moyennement à la psychologie du personnage.

Enfin, il y a un passage qui est aberrant. Sandra tente de se suicider en avalant une boîte de Prozac. Elle est évidemment emmenée à l'hôpital et il est fort à parier qu'elle subit un lavage d'estomac. Elle est à peine traitée qu'elle a le droit de manger (son estomac vient de morfler mais ce n'est qu'un détail) mais surtout, le médecin l'autorise à quitter l'hôpital sans même chercher à la garder en observation (avis psy, surveillance du système digestif...).
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
Détrôa
Modérateur Détrôa
Modérateur Détrôa


Nombre de messages : 8677
Date d'inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Ven 27 Juin - 13:36



Ouep, franchement, je suis plutôt enthousiasmé par cette adaptation. :)
Revenir en haut Aller en bas
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo


Nombre de messages : 5322
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Jeu 3 Juil - 9:45

Catwoman

J'ai tenté de regarder ce film une nouvelle fois parce que le dernier visionnage commençait à dater.

L'histoire : Patience est une jeune femme introvertie qui travaille dans une boîte de cosmétiques. Un jour, elle entend ce qu'elle ne doit pas entendre et est laissée pour morte par ses employeurs. Sauf qu'elle revient à la vie grâce à des chats et leurs pouvoirs magiques. Patience n'est plus la même : elle a confiance en elle et est vachement agile.

Pour nous vendre ce film, on nous a bombardés d'images de Halle Berry dans sa tenue de Catwoman. Et pour le coup, c'est le seul intérêt du film. Pourtant, on a Sharon Stone et Lambert Wilson avec elle. Mais ça ne prend pas.

Commençons par le scénario : pas riche pour un sou, une histoire banale et prévisible.

Les personnages sont assez pauvres et n'ont pas de réelle saveur. Catwoman est à la limite du ridicule.

Quant aux dialogues, ils sont téléphonés (ne jouez pas sur les mots, svp) et éculés.

En voyant Halle Berry dans ce film, je me dis qu'elle devait avoir envie de se payer une nouvelle piscine pour accepter de jouer là-dedans. Parce qu'en dehors du cachet, ce rôle ne semblait pas la motiver plus que ça pour faire preuve de son talent de comédienne.

Lambert Wilson campe un personnage odieux mais il n'est pas sans rappeler celui du Mérovingien dans Matrix, notamment dans la prestation de l'acteur.

Un gros navet selon moi.

J'ajouterai qu'une scène formidable à voir avec Lambert Wilson est celle du Marsupilami où il est déguisé en Céline Dion et fait un playback sur "I'm alive".
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo


Nombre de messages : 5322
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Ven 4 Juil - 6:18

Two broke girls

Max est une serveuse d'origine modeste qui habite et travaille à Brooklyn. Un jour, elle accepte de venir en aide à Caroline, une jeune femme issue d'une famille riche qui a tout perdu sauf son cheval. Caroline partage l'appartement de Max et travaille dans le même restaurant comme serveuse. Mais les deux filles se lancent dans un projet : monter une pâtisserie spécialisée en cupcakes.

Lancée en 2011 aux Etats-Unis, j'ai découvert cette série il y a quelques semaines sur MTV. J'ai regardé plusieurs épisodes mais je n'ai pas tardé à me lasser.

Le concept et les personnages manquent d'originalité selon moi. A côté du duo dont le principe repose sur l'antagonisme des personnages, on retrouve le patron coréen d'un restaurant, le caissier du restaurant qui est un ancien musicien de jazz noir, le cuisinier ukrainien porté sur le sexe et pas attirant et la cougar polonaise (interprétée par Jennifer Coolidge connue comme la mère de Stifler dans les films American Pie) qui habite dans le même appartement que les deux filles. En plus de ça, on a droit à la femme riche très superficielle et mère de jumeaux appelés Brad et Angelina qu'elle a eus grâce à une mère porteuse.

Avec tout ça, les gags sont soit éculés soit grossiers (dans le sens où on exagère). Le côté improbable du cheval qui habite dans l'appartement au début de la série n'est pas sans rappeler les oiseaux de Chandler et Joey dans la série Friends.

La série tient depuis trois saisons mais j'ai l'impression qu'elle ne risque pas vraiment de percer en France ou en Belgique. Le concept est basé sur l'idée du rêve américain où on part de rien pour atteindre ses objectifs sans l'aide de personne d'autre que soi.

Mais surtout, les personnages sont trop caricaturaux et n'ont pas vraiment de profondeur selon moi. J'aurais préféré qu'ils soient plus développés dès le départ parce que les créateurs donnent l'impression qu'ils comptent rentrer un peu plus dans le vif du sujet au fil des saisons.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
Détrôa
Modérateur Détrôa
Modérateur Détrôa
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 8677
Age : 33
Localisation : Amay (Belgique)
Loisirs : Figurines, films, manga, anime, etc.
Date d'inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Sam 5 Juil - 4:22

Totalement d'accord. Il y quelques temps, j'ai tenté toute une série... de séries :p car la plupart de celle que j'avais en court était finie ou allait se terminer (How I met your mother s'est terminé cette saison, Californication aussi, idem pour Breaking Bad et la saison prochaine je terminerai aussi Sons of Anarchy, au final je n'aurai plus que The Walking Dead et Community (qui vient d'être sauvé après son annulation Very Happy)) et mon constat fut le même. C'est juste pas drôle, pas du tout et pourtant ça a du succès.

J'ai l'impression qu'il y a un gros décalage au niveau de l'humour "pour tout le monde" entre les USA et les pays francophones. Ca me fait vraiment le même effet qu'avec Marié, 2 enfants. La série était un succès monstre chez les américains mais ici c'est un flop, et vu la nullité du truc, ça se comprend...

************************************



Revenir en haut Aller en bas
nicos
Cosmos
Cosmos
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 118
Age : 18
Localisation : Chinon (indre-et-loire/région centre/france)
Loisirs : vélo, batterie, VOITURE *-*, PC et les potes :D
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Sam 5 Juil - 11:35

personnellement, mon top 5 est :
1 - The Avengers
2 - Wolverine, le combat de l'immortel
3 - Django Unchained
4 - Very Bad Cops
5 - Iron Man 3

************************************

Revenir en haut Aller en bas
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 7 Juil - 11:19

Super 8

En 1979, une bande d'adolescents passent leur temps à tourner des films avec une caméra super 8. Un soir, ils tournent une scène en profitant d'un train qui passe en arrière-plan. Mais la situation devient rapidement dramatique lorsqu'une camionnette se jette sur le train pour le faire dérailler. Ce que les jeunes découvrent sur les lieux de l'accident va bouleverser leur destin.

J'ai voulu voir ce film parce qu'on en a beaucoup parlé au moment de sa sortie.

Visuellement, il n'y a rien à redire mais concernant l'histoire et le réalisme de certaines scènes, c'est autre chose.

Le déraillement du train est ce que j'ai trouvé de plus ridicule et de plus exagéré avec quasiment tout le convoi qui explose et des wagons qui volent dans tous les sens. Mais le pire, c'est que toute la bande en ressort indemne avec une chance monstrueuse de ne rien se prendre sur la tronche. En plus de ça, le conducteur de la camionnette est encore vivant le temps que les jeunes aillent le voir (c'est-à-dire quelques minutes) alors qu'il s'est quand même explosé la tronche sur la locomotive.

Ensuite, on entre dans une intrigue assez prévisible qui n'est pas sans rappeler E.T. avec des gamins qui aident un extra-terrestre à rentrer chez lui tandis que les méchants militaires s'y opposent.

Quant à Kyle Chandler, il n'est jamais parvenu à me convaincre dans un seul de ses rôles (je l'ai découvert dans la série Nord & Sud il y a quelques années).

L'interaction entre les personnages est classique et ne m'a pas surpris.

La petite maison dans la prairie

A la fin du 19e siècle, Charles Ingalls, sa femme et ses trois filles s'installent à Walnut Grove dans le Minnesota. Il ne tarde pas à trouver un emploi dans une menuiserie locale et à s'intégrer dans la petite communauté.

Je sais que c'est une série super connue avec tout ce qui tourne autour mais j'ai quand même envie de revenir dessus.

Dès le début de la série, on comprend le ton : une famille américaine unie malgré les difficultés (les Ingalls sont pauvres) surmonte toutes les épreuves de la vie. En plus de ça, il s'agit d'une famille très chrétienne (dans un épisode, Mary ne comprend pas qu'un Indien ne prie pas Dieu et n'apprécie pas trop ça) mais ce n'est guère étonnant aux Etats-Unis.

Bourrée de bons sentiments, cette série met en exergue des valeurs comme la tolérance, l'amitié, l'amour, le respect, le courage, etc. Et pour ça, beaucoup de personnages viennent servir l'histoire.

On a droit au révérend, au médecin, aux collègues de Charles (le premier est un père de famille costaud et réfléchi, l'autre est un homme au tempérament variable porté sur l'alcool), à la famille bourgeoise avec une fille trop gâtée et un fils un peu neuneu et plein d'autres encore.

Même si c'est basé sur une histoire vraie, ça reste très romancé et adapté pour que ça passe à la télévision américaine.

Bizarrement, c'est une série qui rencontre toujours autant de succès malgré les décennies qu'elle traverse. On aime toujours détester Nellie, on rigole à chaque fois en voyant ses parents se disputer, on s'attache indéniablement à Laura. Enfin, on ne se lasse pas de voir Carrie tomber en courant dans chaque générique.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 7 Juil - 11:59

Stéphane Pauwels

Pour une fois, je n'ai pas envie de parler d'une émission, d'un film ou d'une série mais d'un homme qui fait de la télé.

Stéphane Pauwels est connu en Belgique et c'est surtout via l'émission de télé "La Tribune" sur la RTBF qu'il s'est fait connaître. A l'époque, il est encore consultant en qualité de scout (personne qui se charge de repérer des joueurs pour le compte d'un club dans le but de les recruter) et s'attire la sympathie du public pour son franc-parler. Sauf qu'en 2011, il en a marre et pète un câble en direct en quittant le plateau de la RTBF.

La saison suivante, il débarque sur RTL et se retrouve aux commandes d'une émission sur la radio Bel RTL. Par la suite, il apparaît à la télé sur RTL TVI avec "Les orages de la vie" (émission qui revient sur les difficultés rencontrées par des célébrités) et sur Club RTL pour présenter les avant-matches de l'Europa League et de la Ligue des Champions.

Pauwels est connu pour s'écouter davantage que les autres, pour tutoyer ses interlocuteurs (quoiqu'il vouvoie ses collègues de RTL sur le plateau, même sa compagne Caroline Fontenoy) et pour accepter moyennement les critiques alors qu'il passe son temps à en balancer. A tout ça, il faut ajouter une élocution et un français approximatifs.

A l'occasion de la Coupe du Monde, Stéphane est apparu dans deux émissions : Café Brasil et Téléfoot.

La première est un talk-show pompé sur "Touche pas à mon poste" avec un animateur entouré de chroniqueurs qui tente de parler du tournoi sans disposer des images (la RTBF ayant les droits en Belgique avec la VRT). Mais voilà, Stéphane Pauwels oublie qu'il n'est pas Cyril Hanouna et le copie, notamment en se tapant des fous rires forcés et surjoués. En plus de ça, il ne sait pas mener une émission (il faut rappeler qu'il n'est pas animateur à l'origine). Quant aux chroniqueurs, on a d'abord droit à Sandra Kim qui a remporté l'Eurovision en 1986 (année de la 1/2 finale des Diables Rouges) mais surtout, qui est d'origine italienne et sert à attirer le public italo-belge. Avec elle, on retrouve Christophe Giltay (spécialisé en politique extérieure) et Caroline Fontenoy (journaliste mais surtout compagne de Pauwels). Il y a bien quelques chroniqueurs spécialisés en foot avec notamment Anne Ruwet (journaliste sur Standard TV et Club RTL) et Walter Baseggio (ancien joueur).

Au final, l'émission n'est pas crédible car elle vise un public non initié au foot et s'y prend mal. On y parle de certains faits sans montrer d'images et surtout, elle est mal construite et mal conduite. Ceux qui veulent voir des images, rigoler et voir des choses inédites n'ont qu'à mettre la RTBF, d'autant plus que les images provenant d'internet sont identiques sur les deux chaînes.

L'émission s'est arrêtée le 27 juin avec des audiences catastrophiques pour la chaîne. Quant à Pauwels, il a été sévèrement critiqué tout comme son émission et on ne peut pas dire qu'il l'ait bien pris en niant notamment les chiffres des audiences en disant que son émission cartonnait.

Parallèlement, Stéphane Pauwels est présent chaque dimanche dans Téléfoot pour apporter son point de vue. Sauf que Pauwels en a vite eu marre que l'émission parle davantage des Bleus que des Diables et a tendance à le faire comprendre à Denis Brogniart, Estelle Denis et Frank Leboeuf dont les nerfs sont mis à l'épreuve avec Pauwels. Lorsque ce dernier balance une remarque, il est incapable d'argumenter et surtout, il se met ses compères à dos. Lors de l'émission du 6 juillet, Pauwels était agressif et a défendu Eden Hazard avec véhémence alors que personne n'avait abordé le sujet. Ensuite, il a flingué Franck Ribéry face à un Denis Brogniart qui lui avait déjà crié dessus lorsque Pauwels avait été agressif en parlant de Hazard.

En France, Stéphane Pauwels irrite. En Belgique, il irrite également. Evidemment, il a des fans qui le défendent.

Pour ma part, c'est une personne qui peut être très cool uniquement si on le caresse dans le sens du poil. Mais si on ose émettre la moindre critique (même constructive), Pauwels prend la mouche et ses réactions consistent soit à pleurnicher, soit à s'en prendre aux critiqueurs (par sms ou réseaux sociaux). Plus le temps passe, moins je l'apprécie.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
nicos
Cosmos
Cosmos
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 118
Age : 18
Localisation : Chinon (indre-et-loire/région centre/france)
Loisirs : vélo, batterie, VOITURE *-*, PC et les potes :D
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 7 Juil - 15:47

@DarthCed a écrit:
Super 8

En 1979, une bande d'adolescents passent leur temps à tourner des films avec une caméra super 8. Un soir, ils tournent une scène en profitant d'un train qui passe en arrière-plan. Mais la situation devient rapidement dramatique lorsqu'une camionnette se jette sur le train pour le faire dérailler. Ce que les jeunes découvrent sur les lieux de l'accident va bouleverser leur destin.

J'ai voulu voir ce film parce qu'on en a beaucoup parlé au moment de sa sortie.

Visuellement, il n'y a rien à redire mais concernant l'histoire et le réalisme de certaines scènes, c'est autre chose.

Le déraillement du train est ce que j'ai trouvé de plus ridicule et de plus exagéré avec quasiment tout le convoi qui explose et des wagons qui volent dans tous les sens. Mais le pire, c'est que toute la bande en ressort indemne avec une chance monstrueuse de ne rien se prendre sur la tronche. En plus de ça, le conducteur de la camionnette est encore vivant le temps que les jeunes aillent le voir (c'est-à-dire quelques minutes) alors qu'il s'est quand même explosé la tronche sur la locomotive.

Ensuite, on entre dans une intrigue assez prévisible qui n'est pas sans rappeler E.T. avec des gamins qui aident un extra-terrestre à rentrer chez lui tandis que les méchants militaires s'y opposent.

Quant à Kyle Chandler, il n'est jamais parvenu à me convaincre dans un seul de ses rôles (je l'ai découvert dans la série Nord & Sud il y a quelques années).

L'interaction entre les personnages est classique et ne m'a pas surpris.


J'ai bien aimé super 8 mais j'avoue que le train été vraiment abusé et en plus juste a cause d'un pick-up ^^

************************************

Revenir en haut Aller en bas
Optimus SG
Shattered Glass
Shattered Glass
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1047
Age : 29
Localisation : Vieille Brioude
Date d'inscription : 18/05/2013

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Mar 8 Juil - 5:50

@DarthCed a écrit:
La petite maison dans la prairie
A la fin du 19e siècle, Charles Ingalls, sa femme et ses trois filles s'installent à Walnut Grove dans le Minnesota. Il ne tarde pas à trouver un emploi dans une menuiserie locale et à s'intégrer dans la petite communauté.
Je sais que c'est une série super connue avec tout ce qui tourne autour mais j'ai quand même envie de revenir dessus.
Dès le début de la série, on comprend le ton : une famille américaine unie malgré les difficultés (les Ingalls sont pauvres) surmonte toutes les épreuves de la vie. En plus de ça, il s'agit d'une famille très chrétienne (dans un épisode, Mary ne comprend pas qu'un Indien ne prie pas Dieu et n'apprécie pas trop ça) mais ce n'est guère étonnant aux Etats-Unis.
Bourrée de bons sentiments, cette série met en exergue des valeurs comme la tolérance, l'amitié, l'amour, le respect, le courage, etc. Et pour ça, beaucoup de personnages viennent servir l'histoire.
On a droit au révérend, au médecin, aux collègues de Charles (le premier est un père de famille costaud et réfléchi, l'autre est un homme au tempérament variable porté sur l'alcool), à la famille bourgeoise avec une fille trop gâtée et un fils un peu neuneu et plein d'autres encore.
Même si c'est basé sur une histoire vraie, ça reste très romancé et adapté pour que ça passe à la télévision américaine.
Bizarrement, c'est une série qui rencontre toujours autant de succès malgré les décennies qu'elle traverse. On aime toujours détester Nellie, on rigole à chaque fois en voyant ses parents se disputer, on s'attache indéniablement à Laura. Enfin, on ne se lasse pas de voir Carrie tomber en courant dans chaque générique.

c'est bien mais quand tu l'a vu pendant des années tout les episodes
a la fin tu en a marre c'est mon cas XD
je peut plus supporter cette serie alors qu'avant j'adorai

************************************

"Personne n'est innocent, il n'y a que des niveaux variant de culpabilité" Star Saber IDW
Revenir en haut Aller en bas
http://radimasaber.deviantart.com/?rnrd=47690
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Jeu 10 Juil - 8:22

Samantha oups!

Je sais que ça date mais c'est seulement dernièrement que j'ai regardé quelques épisodes.

Le concept : série humoristique dans laquelle deux comédiens interprètent des personnages féminins. On a Samantha, la blonde de service, et Chantal, la brune qui n'est pas beaucoup plus intelligente.

Encore une fois, ça fait partie des séries auxquelles je n'ai pas accroché.

Premièrement, les déguisements et le jeu des comédiens sont grossiers. J'en arrive à me demander pourquoi on n'a pas pris des filles capables de jouer subtilement et de ne pas surjouer.

Deuxièmement, les gags sont prévisibles et réchauffés. A aucun moment, je ne suis arrivé à esquisser le moindre sourire.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
bumblebee93
GALVATRON
GALVATRON
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 473
Age : 17
Date d'inscription : 26/05/2012

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Ven 11 Juil - 4:01

Pour cette série, je pense que le jeu d'acteur faux et les déguisements pourris sont faits exprès.En tout cas je l'ai pris comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 14 Juil - 15:05

Superstar

Martin est ouvrier. Un jour, il se réveille célèbre sans savoir pourquoi. Les gens lui demandent des autographes et des photos sans qu'il connaisse la raison de son succès. Il décide d'en parler et entre en contact avec Fleur qui travaille pour une émission télévisée.

Dans un monde dominé par internet et la célébrité rapide et facile, je trouve intéressant qu'on se penche sur le sujet dans un film (qui est l'adaptation d'un roman). On y découvre un homme dépassé par ce qui lui arrive et des spécialistes des médias qui font tout pour profiter du phénomène.

Toutefois, je regrette qu'on ne sorte pas vraiment de la spirale infernale mais c'est sans doute le but recherché par le réalisateur. De plus, la raison de la célébrité du personnage est à peine évoquée et surtout, ça devient étouffant de voir le personnage de Martin s'enfoncer dans une situation dont il n'arrive pas à sortir.

Martin est confronté à des gens qui l'adulent un jour et le haïssent un autre, à des médias qui agissent comme des rapaces et surtout, à des personnes qui ne prennent pas le temps de l'écouter et de le comprendre. L'agressivité des gens vis-à-vis des célébrités (réseaux sociaux, vidéos...) est également mise en avant car c'est un fait, il est devenu facile d'insulter ou de menacer une personne célèbre sans penser aux conséquences et sans faire preuve de la moindre empathie.

Je terminerai en enchaînant avec deux situations vécues au Standard. La première concerne Dana Luzon, femme de l'entraîneur actuel de l'équipe masculine. Elle a la particularité d'être connue en Israël (pays d'origine du couple) mais pas en Belgique. Or, un jour, je l'ai vue refuser une photo à quelqu'un et elle ne se sentait pas à l'aise. La personne voulait faire une photo avec elle parce que c'est la femme du coach et parce qu'il la trouve jolie. Pour ma part, j'avais fait une photo avec elle...et son mari en même temps en me disant que ça passait mieux d'avoir le couple mari-femme plutôt qu'une inconnue seule.

La deuxième situation concerne la femme d'Eiji Kawashima, gardien de l'équipe du Japon et du Standard. Un jour, alors qu'il était sorti de sa voiture pour faire des photos avec les gens, je regardais sa femme avec un gars. Elle était restée dans la voiture et attendait Eiji. Le gars et moi la trouvions jolie mais le gars en question lui a demandé pour faire une photo. Très gênée, elle a refusé.

A force de croiser des gens célèbres pendant 3 ans, j'ai appris à relativiser sur le concept de célébrité. Mais je constate que ce n'est pas le cas de tout le monde. De plus, on a souvent tendance à oublier l'aspect humain des choses. Il m'est déjà arrivé de parler avec des gens qui considèrent qu'une célébrité doit toujours être à la disposition du public lorsqu'elle sort de chez elle et qu'elle n'a pas le droit de refuser sous n'importe quel prétexte.

Si je peux comprendre qu'une célébrité doit se prêter au jeu des autographes et des photos lors d'une venue publique (festival, avant-première...), je ne suis pas d'accord pour considérer la venue dans un hôtel ou un restaurant comme un événement durant lequel elle est tenue de faire quelque chose.

Dernièrement, Stromae avait refusé une photo a une gamine de 8 ou 10 ans alors qu'il sortait d'un restaurant à 1h00 (la question de ce que la gamine faisait debout à cette heure-là une veille de jour d'école n'est pas l'objet de mes propos). Elle avait insisté et il avait répété son refus. Evidemment, ça a donné lieu à une indignation et à des propos véhéments envers le chanteur.

J'ai aussi pu voir des gens interpeller Philippe Vande Walle (ancien joueur de foot) dans la rue alors qu'il était en famille (femme et enfants). Il avait accepté mais on voyait que ça ne l'enchantait pas.

Enfin, j'avais vu quelqu'un aborder Benjamin Nicaise (ancien joueur de foot) dans la rue alors qu'il faisait les magasins. Benjamin avait répondu au bonjour en s'éloignant gentiment parce qu'il voulait qu'on le laisse tranquille.

Bref, tout ça pour rappeler qu'une célébrité reste un être humain et non un objet, voire un trophée qu'on accroche à son tableau de chasse (en prenant ce dernier terme dans tous les sens possibles).

Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Jeu 17 Juil - 13:51

Chronicle

Andrew est un adolescent renfermé sur lui-même qui fait face à la maladie de sa mère et la brutalité de son père due à l'alcoolisme. Il passe son temps à filmer ce qui se passe autour de lui. Un jour, il se rend avec deux autres adolescents dans un trou et tombent sur une chose mystérieuse. Quand il ressortent du trou, ils se découvrent des pouvoirs de télékinésie.

Avec une telle histoire, le réalisateur évite de tomber dans la facilité en faisant du trio une bande de super héros comme on en voit chez Marvel. Il s'agit de montrer de façon réaliste le comportement des adolescents face à une force qui les dépasse mais les aide à se sentir puissants.

Pourtant, on se rend vite compte de la métaphore de la drogue. En effet, les trois jeunes ressentent une grande euphorie grâce à leurs pouvoirs mais des effets secondaires sont présents : migraines, comportement violent, perte de contrôle de certaines situations... D'ailleurs, l'ambiance n'est pas sans rappeler des films comme Basketball diaries et Requiem for a dream où on assiste à la descente aux enfers de drogués qui avaient pourtant tout pour réussir à l'origine.

Mais surtout, on ignore ce qui leur a refilé le don de télékinésie. Or, c'est pour moi la moindre des choses de donner toutes les réponses aux questions que se posent les spectateurs et ce, aussi bien pour un auteur que pour un réalisateur.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 25 Aoû - 9:06

Au-delà de nos rêves

Christy a tout pour être heureux : une femme aimante et deux enfants. Sa vie bascule lorsque ses enfants décèdent dans un accident de voiture. Sa femme tombe dans une dépression et son mariage vacille. Il parvient cependant à éviter le divorce.
Quatre ans après la perte de ses enfants, c'est Christy qui meurt en tentant de secourir une femme lors d'un carambolage. Il débarque dans un autre monde et apprend que sa femme se retrouve en "enfer" suite à son suicide. Il se met en tête d'aller la chercher.

Suite au décès de Robin Williams, différents films ont été diffusés dont celui-ci, qui reste assez méconnu, sans doute à cause de son échec commercial lors de sa sortie.

Cependant, ça reste une merveille à regarder, d'autant plus que Robin Williams excelle dans son rôle où il prouve une nouvelle fois qu'il peut jouer autre chose que des comédies. On notera aussi la très bonne prestation d'Annabella Sciorra.

D'une certaine façon, le film revisite le mythe de Faust mais la fin est plus gaie et moins fataliste. Le réalisateur n'hésite pas à passer de l'aspect joyeux du "paradis" de Christy à celui beaucoup plus glauque de l'"enfer" de sa femme.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Mer 27 Aoû - 7:24

Le droit de tuer?

Dans le Mississippi, une fille noire de 10 ans est enlevée, violée et battue par deux hommes blancs racistes. Les deux individus sont arrêtés mais lors d'un passage au tribunal, le père de la fille les abat.
Pour se défendre, Carl Lee Hailey fait appel à Jake Tyler Brigance, un avocat blanc assisté de Harry Rex Vonner, avocat et d'Ellen Roark, documentaliste.
L'assassinat des deux violeurs par un individu noir provoque la colère du frère de l'un d'eux. Avec un ami et un membre de la police locale, il rejoint le Ku Klux Klan et participe à diverses actions qui visent principalement Brigance.

Il s'agit de l'adaptation d'un roman qui aborde un sujet intéressant. Toutefois, le film se révèle manichéen et a tendance à défendre deux valeurs discutables : la peine de mort et faire justice soi-même.
Je déplore également le manque de subtilité dû au manichéisme du film. De plus, on tombe dans pas mal de clichés autour du racisme et du Sud américain.

Le casting est impressionnant mais ne sauve pas le film. Comédiens principaux : Matthew McConaughey, Sandra Bullock, Ashley Judd, Samuel L. Jackson, Kevin Spacey, Donald Sutherland, Kiefer Sutherland, Kurtwood Smith, Oliver Platt.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 1 Sep - 9:00

Karate kid

Dre est un enfant dont les repères se brouillent. Après avoir perdu son père, il suit sa mère mutée en Chine et se retrouve dans un pays dont il ne connait rien de la langue. A peine a-t-il le temps de sympathiser avec une fille parlant sa langue qu'il est attaqué par Cheng et sa bande. A plusieurs reprises, Cheng s'en prend à Dre jusqu'au jour où Han intervient et met les 6 garçons K.O. Ne pouvant faire la paix avec Cheng, Dre est inscrit à un tournoi de kung fu par Han qui décide de l'entraîner.

Je dois dire que j'ai été agréablement surpris dans l'ensemble par ce remake et le film ne souffre d'aucun temps mort. Jackie Chan est plus subtil que dans les comédies où on a déjà pu le voir.

En revanche, c'est un film américain avec tous les clichés autour de la Chine : stade olympique, vieux Chinois capable de rétamer un gosse au tennis de table, les personnages les plus gentils parlent forcément l'anglais, etc. Mais finalement, ce n'est pas ce qui m'a dérangé dans le film.

C'est d'abord l'attitude des adversaires de Dre à l'issue de la finale qui m'a surpris. J'ai trouvé ça déroutant et peu cohérent, d'autant plus que seul un des élèves aurait pu avoir ce genre de comportement mais pas les autres si on veut rester logique.

Spoiler:
 

L'autre élément qui m'a dérangé est l'attitude de Jaden Smith. Dans quasiment chaque scène, j'avais l'impression qu'il était à deux doigts de chialer. Il ne m'a jamais donné l'impression d'un garçon vaillant et combatif mais plutôt celle d'un gamin enragé et triste. Bref, je n'ai pas été convaincu et je me dis qu'il doit son rôle à ses parents qui produisent le film et pas forcément à son talent.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
Pirotess
METROPLEX
METROPLEX
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 6928
Age : 37
Localisation : Chez les Ch'ti!! Dans le Ch'nord! xD
Loisirs : TF, Cinéma, musique, Livres, Internet, Infographie, Jeux Vidéo, anime/mangas
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 1 Sep - 10:18

J'avais bien aimé ce film surtout pour Jackie Chan qui nous offre le jeu d'un personnage très touchant et qui change de ce qu'il a l'habitude de jouer.

************************************


"Autobots! We're going to prove who we are and why we're here!!" (Optimus)

Ma galerie collection: http://macollectiont-tf-59.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://macollectiont-tf-59.e-monsite.com
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Sam 13 Sep - 9:31

La vague

Pendant une semaine, un professeur tente de faire comprendre à une classe de lycéens comment une dictature peut se mettre en place. Mais rapidement, il se retrouve dépassé par les événements.

J'ai voulu regarder ce film parce qu'on m'en avait parlé et sa diffusion sur Arte était une bonne occasion de le voir, d'autant plus que c'était en version originale (allemande) sous-titrée.

Même si je trouve assez expéditif qu'une classe d'élèves forme aussi rapidement un groupe uni autour d'un professeur et se mette à exclure les autres en une semaine, le sujet et la façon dont il est traité est très interpellant.

Ce film nous rappelle à quel point il est facile de se laisser instrumentaliser par une personne ou un groupe de personnes désirant instaurer une dictature. On peut également observer ce que peut avoir comme impact sur notre personnalité le fait d'appartenir à un groupe (notamment des choses graves qu'on ne ferait pas individuellement alors qu'on les commet sans problème en groupe).
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Mer 8 Oct - 13:14

L'âge de raison, le cinéma des frères Dardenne

Diffusé à la télévision le printemps dernier, le documentaire réalisé par Alain Marcoen et Luc Jabon vient de sortir en bonus du DVD du film "Deux jours, une nuit" des frères Dardenne.

Alain Marcoen est un directeur de la photographie qui a travaillé sur de nombreux films dont les longs-métrages des frères Dardenne.

Dans son documentaire, il tente d'analyser l'oeuvre de Jean-Pierre et Luc Dardenne. Au programme, on (re)découvre des scènes de films tels que "La promesse", "Rosetta", "Le fils", "Le silence de Lorna" et "Le gamin au vélo". On y voit également différents intervenants dont Olivier Gourmet, Emilie Dequenne, des gens de l'ombre (cadreur, scripte...) et d'autres.

Cette approche peut faire tomber quelques à priori vis-à-vis des oeuvres des frères Dardenne et fait comprendre la complexité de leur travail. L'absence des Dardenne (ils ont refusé d'y être) dans ce documentaire peut être perçue comme négative car ils ne s'expriment pas directement sur leur travail. Mais d'un autre côté, ça permet de consacrer plus de temps aux personnes qui travaillent avec eux et d'avoir leur ressenti.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Lun 13 Oct - 9:06

Freddy : les griffes de la nuit

J'ai essayé de regarder le film de Samuel Bayer sorti en 2010 et je n'ai pas tenu une heure.

Le personnage de Freddy a été revisité tout comme sa façon de montrer ses attaques. Mais ce qui m'a le plus déplu, c'est le côté prévisible des attaques et le manque de charisme de Freddy (n'est pas Robert Englund qui veut).

Je ne parvenais pas à m'attacher aux personnages et surtout, je n'ai pas trouvé le film aussi flippant que les premiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
DarthCed
Victory Leo
Victory Leo
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 5322
Age : 40
Localisation : Seraing (Liège), Belgique
Loisirs : Foot, culture, Lego, photo...
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   Jeu 13 Nov - 15:15

American reunion

Dix ans après avoir quitté la fac, la petite bande se retrouve et fait le point sur leur parcours et leur vie sexuelle. Jim est toujours marié à Michelle, Oz est devenu animateur vedette, Finch semble avoir trouvé son équilibre et enfin, Stifler...est resté Stifler.

Si un American Pie 4 (ça va même jusque 7) existe, celui-ci est ce qu'on peut considérer comme la vraie suite de la trilogie.

Contrairement aux 4 "fausses" suites, celle-ci tombe moins dans la facilité et reprend les personnages de base. J'avais donc grandement envie de voir ce film lors de sa diffusion il y a quelques semaines à la télé. Mais au final, j'ai été déçu.

Même si les personnages prennent une dimension plus mature, les gags ne m'ont pas fait franchement rire, sans doute parce qu'ils collent plus à des ados qu'à des mecs de 30 ans. La conclusion de la relation Finch-Stifler est aussi un peu attendue.

Selon moi, il fallait sans doute en rester à la trilogie qui traitait de l'époque plus immature des personnages et ne pas aborder le côté adulte car c'est justement le genre de film qui ne colle pas avec de tels personnages.
Revenir en haut Aller en bas
http://darthced.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma, séries et autres nourritures visuelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma, séries et autres nourritures visuelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Les règles de la section Cinéma/Séries TV
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn
» L'Islam rejoint les autres religions
» L'ambassadeur Fritz Cinéas précise

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Transformers le vrai forum français! :: Accueil du FORUM :: Vos créations+Reviews;Reportages...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: